Le 4 novembre 2021 - Au nom de secteur des fruits et légumes frais d’Amérique du Nord, plusieurs associations nationales et régionales ont publié une déclaration commune appelant à une action gouvernementale urgente pour remédier aux importantes perturbations que subit actuellement la chaîne d’approvisionnement et qui se répercutent sur nos systèmes alimentaires, nos économies et, au bout du compte, sur les particuliers et les familles partout sur le continent et dans le monde.  Dans ce secteur, les difficultés sont exacerbées par la nature périssable des fruits et légumes frais et par le risque très réel d’une augmentation de l’insécurité alimentaire si rien n’est fait pour résoudre les perturbations décrites ci-dessous.  Les signatairesdéclarentce qui suit :

Près de deux ans après le début de la pandémie, l’augmentation substantielle des coûts et les retards observés tout au long de la chaîne d’approvisionnement menacent notre sécurité alimentaire et, à long terme, la viabilité économique du secteur nord-américain des fruits et légumes frais.

Voici quelques exemples de perturbations observées dans la chaîne d’approvisionnement :

  • Congestion portuaire paralysante
  • Retards et explosion des coûts d’expédition par conteneur
  • Effet domino de l’inégalité des livraisons de produits
  • Pénuries de main-d’œuvre persistantes dans toute la chaîne d’approvisionnement
  • Pénuries croissantes d’intrants
  • Stockage de produits par les consommateurs

Nous ne saurions trop insister sur le besoin de collaboration entre nos gouvernements pour aborder ces questions de manière multilatérale et globale. Les exemples ci-dessus illustrent clairement la complexité, l’interconnexion et l’interdépendance de notre chaîne d’approvisionnement et les défis que nous affrontons. Il est impératif et urgent que les gouvernements travaillent de concert avec toutes les parties prenantes de la chaîne d’approvisionnement afin d’atténuer les graves menaces d’insécurité alimentaire et de pénuries alimentaires. Ces problèmes multifacettes ne peuvent se résoudre du jour au lendemain et les retards dans la correction des trajectoires risquent d’aggraver et de compliquer davantage la situation.

Bref, sans un engagement multilatéral à trouver des solutions, ces problèmes auront des répercussions durables, au détriment de toutes les économies nord-américaines.Nos organisations sont prêtes à travailler avec les gouvernements et les partenaires de la chaîne d’approvisionnement afin de trouver une avenue qui permette la circulation durable de nos biens essentiels.

La déclaration commune servira de fondement aux démarches de revendication et de communication entreprises en vue d’atténuer les perturbations. Elle a déjà été soumise au comité de la Chambre sur l’agriculture des États-Unis, dans le cadre de ses audiences sur les défis immédiats de la chaîne d’approvisionnement nationale (The Immediate Challenges to ourNation’s Food Supply Chain).  Au Canada, elle a été soumise pour examen lors de la rencontre des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture, qui aura lieu du 8 au 10 novembre.  Il s’agit d’un point de départ pour un engagement du secteur qui continuera d’évoluer.

Voici les signataires de la déclaration commune :

 

 

Lisez la Déclaration commune.